• Chinese
  • Arabic
  • Somali
  • Russian
  • Iran
  • Vietnam
  • Italian
  • Spanish

Réceptions et fêtes

Tout le monde aime un bon party. Que vous célébriez une occasion spéciale ou que vous permettiez à votre adolescent d’organiser un party chez vous, il importe de garder à l’esprit les questions de sécurité.

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CTSM) offre d’excellents conseils pour les hôtes sociaux dans son dépliant intitulé Vous recevez des amis? Conseils judicieux pour réduire les risques que courent les hôtes.

Si votre adolescent organise un party, ou si l’école de votre enfant planifie un party, consultez les ressources suivantes :

  • Les lignes directrices de la région du Grand Sudbury à l’intention des parents d’adolescents qui organisent un party (ressource en anglais seulement).
  • La ressource intitulée Party Smart Manual: A Guide to Safe Events, préparée par le bureau de santé du comté et district de Renfrew. Il s’agit d’une ressource très utile pour les parents, les éducateurs et les adolescents qui planifient un party qui se déroulera en toute sécurité. Ce guide sert aussi de boîte à outils pour les écoles et les groupes communautaires qui désirent organiser un atelier « Party Smart » pour sensibiliser les gens aux mesures à prendre pour tenir des parties sécuritaires.

Nous vous recommandons aussi de lire le livret du CTSM intitulé Faire la fête et s'enivrer. En plus d’offrir de l’information importante sur les dangers des excès occasionnels d’alcool et sur les signes d’intoxication alcoolique, ce livret renferme des conseils sur la consommation d’alcool de façon plus sûre.

Parties en l’absence des parents

Il arrive que les adolescents et les jeunes adultes organisent des parties dans la maison familiale lorsque leurs parents n’y sont pas. Les parties non supervisés peuvent mener à des situations dangereuses, souvent alimentées par l’alcool ou les drogues. Des personnes indésirables peuvent se présenter au party sans y avoir été invitées et chercher à y causer des problèmes, ou encore le party peut prendre des proportions démesurées simplement sous l’effet du bouche-à-oreille ou de Facebook. Les jeunes risquent de boire de l’alcool à l’excès ou de conduire en état d’ébriété.

Si un party non supervisé a lieu dans votre quartier, appelez :

  • le 9-1-1 si un crime est en cours ou si la vie d’une personne est en danger;
  • le 613-230-6211 pour toute autre urgence;
  • le 613-236-1222 pour toute autre demande d’information à la police;
  • le 3-1-1 pour faire une plainte relative au bruit ou signaler une infraction à un règlement municipal.

En tant que parent, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures avant de vous absenter du domicile. La police vous suggère de donner votre numéro de téléphone cellulaire à vos voisins et de les prévenir de votre absence. De cette façon, si votre enfant organise un party chez vous et qu’il perd le contrôle de la situation, un voisin peut appeler la police et lui transmettre votre numéro de téléphone cellulaire. Une fois sur place, la police communiquera avec vous pour obtenir votre permission d’entrer dans votre maison et de gérer les problèmes.

Il est aussi important que vous compreniez vos responsabilités lorsque votre enfant organise un party chez vous – que vous soyez présent ou non. La Loi de 2000 sur la responsabilité parentale indique aux parents ontariens ce qu’ils doivent savoir à ce sujet et renferme beaucoup d’autres renseignements importants.

Parties dans les maisons d’étudiants

Les parties dans les maisons d’étudiants peuvent entraîner beaucoup des mêmes problèmes que ceux qui surviennent lorsque des jeunes organisent des parties dans la maison familiale en l’absence de leurs parents. Appelez :

  • le 9-1-1 si un crime est en cours ou si la vie d’une personne est en danger;
  • le 613-230-6211 pour toute autre urgence;
  • le 613-236-1222 pour toute autre demande d’information à la police;
  • le 3-1-1 pour faire une plainte relative au bruit ou signaler une infraction à un règlement municipal.

Si les parties d’étudiants constituent un problème permanent dans votre quartier, discutez-en avec l’équipe de votre centre de police communautaire afin de trouver une solution.